Portail d’auteurs et illustrateurs | La Réunion des Livres

Jean-Pierre HAGA

Jean-Pierre HAGA Ecrivain, poète, auteur-compositeur-interprète (Madagascar) https://www.facebook.com/JeanPierreHaga

Né à Paris, en 1961, Jean-Pierre Haga passe son enfance à Toulouse. Il est âgé de sept ans lorsque ses parents décident de rentrer à Né à Paris, en 1961, Jean-Pierre Haga passe son enfance à Toulouse. Il est âgé de sept ans lorsque ses parents établis en France, décident de rentrer à Madagascar. Alors que le pays est en pleine crise de socialisme révolutionnaire, on le renvoie en France, à l’âge de dix-sept ans, continuer ses études à Chalons-sur-Marne. Deux ans plus tard, il s’installe dans la région parisienne où il demeurera une dizaine d’années avant de repartir vivre à Madagascar, huit ans puis à la Réunion où, stressé et insatisfait de sa vie professionnelle qui fut des plus variées - trente emplois en vingt ans - , il se met à écrire.

Il reçoit en 2004 ses premières distinctions littéraires, le Prix de l’Océan Indien ainsi que le Prix du roman pour son manuscrit “L’œil du cyclone”. Son roman jeunesse “Vert de peur” est édité l’année suivante chez Magnard. Il fait une première apparition sur la scène du Bato Fou à St-Pierre de la Réunion lors de “la Clameur des bambous” sous le nom d’Hagamena pour chanter ses textes qu’il a mis en musique.

En 2005, Jean-Pierre Haga revient à Madagascar et crée, avec son épouse, le Village-Ecole Joséphine, une école primaire privée d’expression française dans la ville d’Antsirabe. Il gagne le premier prix du concours international de poésie de l’Alliance Française de Lyon pour son poème “La famille” en 2006 et la poésie “Amours Océanes” gagne le premier prix du concours international d’écriture de texte de chanson, Chansons sans frontières, organisé par la maison Accords Production et la Région Basse Normandie en 2007. Les éditions Orphie publient sa nouvelle “Sitarane blues” en 2008 et son roman “L’œil du cyclone” en 2009. En 2010, sa nouvelle intitulée “Destins” est publiée dans le recueil “Nouvelles de Madagascar” des Editions Magellan et Cie et paraît dans la rubrique Littérature du magazine français Courrier International. En 2014, il anime des ateliers d’écriture avec l’Institut Français de Madagascar et la MAPEF. A la suite de cette action, la MAPEF édite le manuel qu’il a créé : « Né à Paris, en 1961, Jean-Pierre Haga passe son enfance à Toulouse. Il est âgé de sept ans lorsque ses parents établis en France, décident de rentrer à Madagascar. Alors que le pays est en pleine crise de socialisme révolutionnaire, on le renvoie en France, à l’âge de dix-sept ans, continuer ses études à Chalons-sur-Marne. Deux ans plus tard, il s’installe dans la région parisienne où il demeurera une dizaine d’années avant de repartir vivre à Madagascar, huit ans puis à la Réunion où, stressé et insatisfait de sa vie professionnelle qui fut des plus variées - trente emplois en vingt ans - , il se met à écrire.
Il reçoit en 2004 ses premières distinctions littéraires, le Prix de l’Océan Indien ainsi que le Prix du roman pour son manuscrit “L’œil du cyclone”. Son roman jeunesse “Vert de peur” est édité l’année suivante chez Magnard. Il fait une première apparition sur la scène du Bato Fou à St-Pierre de la Réunion lors de “la Clameur des bambous” sous le nom d’Hagamena pour chanter ses textes qu’il a mis en musique.
En 2005, Jean-Pierre Haga revient à Madagascar et crée, avec son épouse, le Village-Ecole Joséphine, une école primaire privée d’expression française dans la ville d’Antsirabe. Il gagne le premier prix du concours international de poésie de l’Alliance Française de Lyon pour son poème “La famille” en 2006 et la poésie “Amours Océanes” gagne le premier prix du concours international d’écriture de texte de chanson, Chansons sans frontières, organisé par la maison Accords Production et la Région Basse Normandie en 2007. Les éditions Orphie publient sa nouvelle “Sitarane blues” en 2008 et son roman “L’œil du cyclone” en 2009. En 2010, sa nouvelle intitulée “Destins” est publiée dans le recueil “Nouvelles de Madagascar” des Editions Magellan et Cie et paraît dans la rubrique Littérature du magazine français Courrier International. En 2014, il anime des ateliers d’écriture avec l’Institut Français de Madagascar et la MAPEF. A la suite de cette action, la MAPEF édite le manuel qu’il a créé : « Manuel pour mener un atelier d’écriture », manuel didactique - collection Opération un écrivain à l’école - février 2015 - MAPEF (Madagascar Appui et Enseignement du et en Français). Son roman jeunesse “Bob Trench” est édité cette même année.
L’écrivain mène en parallèle sa carrière d’auteur-compositeur-interprète. Le Centre Culturel Albert Camus d’Antananarivo produit sur scène en 2009 son spectacle intitulé “Et si j’écrivais quelques mots” et en 2010, l’artiste présente dans les Alliances françaises de Madagascar, “Paroles et Mozika”, des concerts issus d’échanges musicaux avec des musiciens de talent des villes de la tournée. Désireux de toucher le public de son pays d’origine, il compose en 2011 ses premières chansons malgaches et enregistre des clips diffusés à la télévision et à la radio malgache et sur le web (”Misy”, “Fera-para”…). Lors du Salon du livre jeunesse de la Réunion 2012 où il est invité comme écrivain, il est également programmé comme chanteur à texte. Après son concert “Moment Poezik” à l’Institut Français de Madagascar en mars 2013, il enregistre ses titres en français et en malgache, produits par le label indépendant CD RUN fin 2013 (albums “A demi-maux” et “En en plus c’est vrai”).
. Son roman jeunesse “Bob Trench” est édité cette même année.

L’écrivain mène en parallèle sa carrière d’auteur-compositeur-interprète. Le Centre Culturel Albert Camus d’Antananarivo produit sur scène en 2009 son spectacle intitulé “Et si j’écrivais quelques mots” et en 2010, l’artiste présente dans les Alliances françaises de Madagascar, “Paroles et Mozika”, des concerts issus d’échanges musicaux avec des musiciens de talent des villes de la tournée. Désireux de toucher le public de son pays d’origine, il compose en 2011 ses premières chansons malgaches et enregistre des clips diffusés à la télévision et à la radio malgache et sur le web (”Misy”, “Fera-para”…). Lors du Salon du livre jeunesse de la Réunion 2012 où il est invité comme écrivain, il est également programmé comme chanteur à texte. Après son concert “Moment Poezik” à l’Institut Français de Madagascar en mars 2013, il enregistre ses titres en français et en malgache, produits par le label indépendant CD RUN fin 2013 (albums “A demi-maux” et “En en plus c’est vrai”).

manifestations

, , , , , , , , , , , , , , ,

La Réunion des Livres | Association interprofessionnelle des métiers du livre de La Réunion